3 extraits de Free Fire : Brie Larson et Cillian Murphy en plein délire tarantinesque

Découvrez trois extraits et une interview de “Free Fire”, violent huis clos façon “Reservoir Dogs” porté par Brie Larson, Cillian Murphy, Armie Hammer, Sharlto Copley, Sam Riley ou encore Jack Reynor.

Free Fire de Ben Wheatley

Avec Brie Larson, Cillian Murphy, Armie Hammer…

De quoi ça parle ? Une vente d’armes clandestine doit avoir lieu dans un entrepôt désert. Tous ceux qui y sont associés se retrouvent face à face : deux Irlandais, Justine, l’intermédiaire, et le gang dirigé par Vernon et Ord. Mais rien ne se passe comme prévu et la transaction vire à l’affrontement. C’est désormais chacun pour soi… pour s’en sortir, il va falloir être malin et résistant.

Free Fire EXTRAIT VO "Vernon"

 

1. MARTIN SCORSESE PRODUCTEUR EXECUTIF !

Atout inattendu pour le film, le mythique Martin Scorsese en est l’un des producteurs exécutifs avec son associée Emma Tillinger Koskoff. Ben Wheatley confie : “C’est tout bonnement extraordinaire. Quand Martin Scorsese tournait Hugo Cabret, il s’est intéressé à plusieurs films britanniques, dont Kill List. Nos agents respectifs sont entrés en contact, et j’ai pu aller le voir à New York. Il est exactement tel qu’on se l’imagine : une boule d’énergie, une culture cinématographique époustouflante, un dieu du cinéma et le plus grand cinéaste vivant. Lorsque le projet de Free Fire a vu le jour, on lui a envoyé le scénario. Il a aimé, il a souhaité participer. Il nous a offert ses précieux conseils d’un bout à l’autre. Et tout ce que je peux dire, c’est qu’il avait toujours raison !”

Free Fire EXTRAIT VO "Test de la marchandise"

 

2. INSPIRATION SAM PECKINPAH

Le réalisateur Ben Wheatley revient sur ses influences pour Free Fire : “Pour moi, le cinéma d’action, c’est le cinéma à l’état pur. En faisant Free Fire, je voulais quelque chose de dynamique, de cinétique, qui joue à fond sur tout ce que j’aime dans un film, en particulier le montage. C’est assez évident, je crois, dans Kill List et dans les épisodes de Doctor Who que j’ai réalisés. J’ai grandi en admirant les films de Sam Peckinpah et je me souviens d’avoir été frappé en particulier par le montage de La Horde Sauvage, Apportez-moi la tête d’Alfredo Garcia et Pat Garrett et Billy le Kid. C’était tout simplement incroyable.”

Free Fire EXTRAIT VO "Merde au bavardage"

 

3. CADRE TEMPOREL : LES ANNEES 1970

Free Fire se passe dans les années 1970. Pas seulement parce que Ben Wheatley souhaitait rendre hommage aux grands films d’action de l’époque, mais aussi parce que ce cadre temporel prive les personnages des technologies modernes qui causent certaines difficultés aux thrillers actuels, comme l’explique le metteur en scène : “Le film se passe avant les téléphones mobiles, et c’est là que ça se joue : ils ne peuvent pas appeler à l’aide. Impossible de prévenir l’extérieur. Cette histoire ne pouvait fonctionner qu’avant 1990 environ.”

Sam Riley : "Free Fire était vraiment un travail d'équipe"

 

5. TOURNAGE EN ENTREPOT

Le film a été tourné durant six semaines dans un entrepôt de la banlieue de Brighton. Cet endroit vaste et vide a été décoré pour paraître abandonné, en mauvais état et dangereux. Mais même s’il s’agissait de débris factices répandus partout, les acteurs ont quand même dû passer plusieurs semaines à ramper sur le sol dur parmi toutes sortes d’objets, caisses, planches et déchets divers.

Voir tous les secrets de tournage de “Free Fire”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *