VIDÉO-Martin Weill de Quotidien frappé à coup de sac à main par une électrice de Marine Le Pen

Martin Weill, le journaliste reporter de l’émission Quotidien (TMC), sillonne les communes où le Front National a obtenu les meilleurs scores au premier tour de l’élection présidentielle. En interrogeant une électrice de Marine Le Pen, le journaliste a eu le droit à un coup de sac comme seule réponse.

La tension est palpable entre les électeurs du Front National et les journalistes de Quotidien (TMC). Martin Weill, le journaliste reporter de l’émission de Yann Barthès, est parti à la rencontre des électeurs de Marine Le Pen dans les communes où le parti d’extrême droite a obtenu les plus hauts scores au premier tour de cette présidentielle.

Alors qu’il était à Hayange et essayait de discuter avec les passants, le journaliste a été confronté à une habitante plutôt énervée. L’entrée en matière s’est faite très vite après que Martin Weill a annoncé qu’il travaillait pour Quotidien. L’habitante d’Hayange n’a censé de lui rétorquer :”J’en ai rien à foutre !« Le reporter lui a alors expliqué qu’il venait faire un sujet sur le vote mais rien n’y fait, l’hayangeoise n’en a »rien à foutre ».« Vous voulez pas qu’on discute ? », tente un dernière fois le journaliste qui voudrait une explication sur son attitude. Et l’explication ne tarde pas à arriver. La femme se retourne avec élan pour lui mettre un bon coup de sac, gratuitement.

Ce n’est pas la première fois que les journalistes de Quotidien se font malmener pendant la campagne présidentielle. En décembre dernier, Hugo Clément a fait les frais d’une altercation avec un militant en plein meeting de Manuel Valls, pendant la primaire de la gauche. Le journaliste qui était en duplex avec le plateau de l’émission s’est fait agresser par un militant en direct. Dernièrement, c’est Paul Larrouturou, un autre journaliste de l’équipe de Yann Barthès, qui s’est fait sortir du salon des Entrepreneurs avec son caméraman de façon très musclé par le service d’ordre de Marine Le Pen. Un épisode qui est survenu quelques semaines avant que le service d’ordre du Front National agresse des journalistes du Petit Journal, les prenant pour ceux de l’émission Quotidien.

© Instagram Martin Weill

Click Here: liverpool mens jersey

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *