Emmanuel Macron et Brigitte Trogneux : les secrets d’un couple d’ambition

Mise à jour 30/08/16 : Emmanuel Macron vient de démissionner du gouvernement pour se consacrer à son mouvement En marche!. Il sait pouvoir compter sur le soutien de celle qui partage sa vie et ses passions depuis plus de vingt ans. Enquête.

Comme à son habitude, Brigitte Trogneux était là. Présente, discrète, rassurante. Le rituel est toujours le même. L’épouse du ministre de l’Economie se cale dans le fond de la salle et prend des notes lorsqu’Emmanuel Macron prend la parole en public. Cette fois, elle était assise au premier rang. Elle n’aurait, bien sûr, raté pour rien au monde le lancement de son mouvement politique le 6 avril. Il se veut trans-partisan. « En marche » tout simplement. La professeure de lettres sait cependant que son mari ne marche pas. Il court. Il fonce à tombeau ouvert. L’ambitieux ministre de l’Economie a décidé de brûler tous les feux sur la route de 2017. Il le fait avec le consentement de son épouse qui s’est mise depuis un an et demi en disponibilité de son poste d’enseignante pour l’assister au mieux. « Elle ne revendique pas un rôle de coach, décrypte Xavier-François Bourmaud, auteur d‘Emmanuel Macron. Le banquier qui voulait être roi (L’Archipel). Elle dit être là pour adoucir son existence dans un monde politique qu’elle juge très dur. Comme lui, elle ne semble pas avoir de fascination pour cet univers. Elle vit cette expérience avec curiosité, comme un voyage à ses côtés. » L’épouse Macron assiste à certaines réunions de cabinet à Bercy. Le ministre la présente d’ailleurs à chacun de ses interlocuteurs lors de ses déplacements. Le 18 mars dernier, à l’issue d’un speach au Printemps de l’optimisme, le ministre a salué avec elle l’organisateur de l’événement, le communicant Thierry Saussez, ancien conseil de Nicolas Sarkozy. « Il m’a donné son numéro de portable et m’a présenté son épouse. Une manière nouvelle et simple, de faire de la politique », reconnait un Thierry Saussez encore sous le charme. L’homme ne commence pas une réunion sans un petit trait d’humour pour détendre l’atmosphère. Il a la tape dans le dos volontaire et le clin d’oeil facile. Droite-gauche, Emmanuel Macron cherche à séduire tous les milieux. Si ce lettré- dont le grand drame a été de rater l’entrée à Normal Sup- devait se choisir un slogan il l’emprunterait certainement à Eluard.” J’écris ton nom, liberté”. Il n’aime rien tant que s’extraire des carcans. Il l’a fait très tôt. L’adolescent Macron n’a certes pas choisi de tomber amoureux de sa prof de français, de 20 ans son aînée, lorsqu’il était lycéen chez les Jésuites à La Providence d’Amiens. Mais il a préféré s’éloigner des siens, faire fi de la bourgeoisie bien-pensante pour persévérer dans son audace. A son mariage, bien des années plus tard, il parlera de la « force des évidences ». Ceux qui connaissent le couple confirment : « Ils semblent très équilibrés dans leur relation, constate un écrivain, qui a plusieurs fois dîné en leur compagnie. C’est une femme très vive et cultivée. Il l’écoute attentivement lorsqu’elle prend la parole. Après plus de 20 ans ensemble, ils s’envoient encore des petits textos tendres ». En parfaite symbiose donc, les Macron forment un duo ardent. Leur passion pour le théâtre et la littérature nourrit leur feu commun.

Publication initiale le 12 avril 2016

Crédit photo: Sébastien Valiela/Bestimage

Crédits photos : Sébastien Valiela/Bestimage

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *