Gaslighter : La relève du pervers narcissique. En pire.

L’adepte du "gaslighting" prend plaisir à faire douter sa victime psychologiquement. Un abus mental dans toute sa splendeur.

Le "gaslighting", la technique de manipulation qui rend fou.

Le Gaslighter est le nouveau pervers narcissique. Vu pour la première dans le film de George Cukor, “Gas Light” datant de 1944, le “gaslighter” se retrouve ici sous les traits d’un mari qui manipule sa femme par divers stratagèmes pour lui faire croire quelle devient folle. Voilà un bon résumé du genre de manigance qu’un “gaslighter” peut entreprendre. Pour mieux comprendre, il est important de savoir qu’un Gaslighting se traduit en français par le terme “décervelage”.
Ce qui le différencie d’un pervers narcissique c’est qu’il contrôle sa proie comme un marionnettiste, en lui faisant un lavage de cerveau pour mieux la posséder mais sans se mettre lui-même en posture de victime.
Mauvaise foi, séduction, patience, hypocrisie, mensonge, voici quelques “qualités” qu’un “gaslighter” peut avoir. Une dépendance affective se créée entre le “bourreau” et sa victime. Cette dernière ne peut plus prendre de décision seule, elle s’isole des autres, à une impression de tout faire mal et se sent seulement en sécurité avec son “gaslighter”.Il n’y a pas que dans les rapports amoureux que ce type de manipulateur se cache, on peut le retrouver dans des relations enfant/parent, patron/employé ou encore frère/sœur.”On ne naît pas pervers et manipulateur. On le devient. Et on le devient parce qu’on a soi-même été confronté, dans l’enfance, au vide ou à l’horreur. Cela n’excuse en rien les comportements pervers. Cela permet simplement de les recontextualiser et de comprendre ce qui précède la manipulation, parfois des dizaines d’années avant. Et il faut se défaire de l’illusion qu’on peut guérir, par amour, un manipulateur, et qu’on va rester avec lui, pour le transformer, ou bien qu’on va être plus fort que lui.“, explique Sarah Chiche à

LCI.Si quelques indices dans cet article vous donnent à penser que vous êtes sous la coupe d’un “gaslighter” qui ne cherche qu’à vous démolir émotionnellement, une seule chose à faire, fuyez sans vous retourner.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *