Le réseau social le plus anxiogène est…

Instagram serait le réseau social le plus déprimant et anxiogène pour les jeunes âgés de 14 à 24 ans. Les photos idéalisées (car retouchées) auraient un impact négatif sur la santé mentale des utilisateurs.

La Royal Society  for Public Health et le Young Health Movement ont publié les résultats  d’une enquête menée sur 1500 jeunes âgés de 14 à 24 ans concernant l’impact des réseaux sociaux sur leur santé mentale. A la question “Les réseaux sociaux peuvent-ils nuire à notre santé mentale et à notre bien-être ?” Les participants ont tous répondu par l’affirmative.Instagram et Snapchat, en bas du classementQuant à savoir lequel est le pire, la majorité des répondants ont choisi Instagram. Les réponses obtenues par les 1500 participants ont permis d’établir un classement  (du moins nocif au plus dangereux pour notre santé mentale) :

  1. Youtube
  2. Twitter
  3. Facebook
  4. Snapchat
  5. Instagram  

Youtube, le seul à avoir un impact positifYoutube serait le seul réseau social  à avoir un impact positif sur la santé mentale des jeunes. Il permet de s’exprimer librement  et de mieux comprendre les problèmes de santé des autres, indique l’étude. En revanche,  Youtube aurait un impact négatif sur le sommeil de ses utilisateurs.Considérés comme le pire réseau social en termes de santé mentale et bien-être, Instagram serait très centré sur l’image à travers les photos de silhouettes avantageuses et de looks branchés qui circulent sur sa timeline. Même constat pour Snapchat. “Les deux plateformes sont très centrées sur l’image et peuvent susciter un sentiment d’infériorité chez les plus jeunes“, indique Shirley Cramer, directrice générale de la Royal Society for Public Health. Ainsi, 7 jeunes interrogés sur 10 reconnaissent se sentir mal par rapport à l’image qu’ils renvoient après avoir regardé des clichés sur Instagram.Le cyber-harcèlement facilité sur FacebookLa moitié des sondés déclarent par ailleurs qu’Instagram  et Facebook peuvent faire naître une certaine

anxiété. Ce dernier rendrait aussi plus facile le

cyber-harcèlement, pour deux tiers des personnes interrogées.Des mesures pour mieux utiliser les réseaux sociauxC’est pourquoi Shirley Cramer demande la mise en place de mesures renforcées pour réduire l’impact négatif des réseaux sociaux sur les jeunes :

  • Avertir les utilisateurs quand ils ont passé trop de temps sur un réseau social.
  • Indiquer avec un signe distinctif les photos qui ont été retouchées.
  • Apprendre aux jeunes à utiliser les réseaux sociaux de façon raisonnable.

Click Here: new zealand rugby team jerseys

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *