Diabète : stop aux discriminations professionnelles !

La Fédération française des diabétiques et l’Aide aux jeunes diabétiques (AJD) lancent une campagne de lutte contre l’interdiction d’accès à certaines professions pour les personnes diabétiques. Elles regrettent que les textes réglementant l’accès à certaines professions ne prennent pas en compte l’évolution des traitements de la maladie.

En France, les personnes diabétiques ont l’interdiction d’accéder à certaines professions comme ingénieur des Mines, marin, policier, pilote, hôtesse de l’air, contrôleur de la SNCF ou de la sécurité sociale ou encore pompier.

La France compte 4 millions de personnes diabétiques. Aujourd’hui, elles ont l’interdiction d’accéder à certaines professions comme ingénieur des Mines, marin, policier, pilote, hôtesse de l’air, contrôleur de la SNCF ou de la sécurité sociale, pompier… Des textes de loi, datant de plusieurs décennies, estiment que les diabétiques ne peuvent pas exercer ces professions en toute sécurité à cause des éventuelles complications.Une pétition pour interpeller les candidats à la PrésidentielleCes réglementations jugées discriminantes par plusieurs associations de malades “ne prennent en compte ni les progrès qui ont été faits dans la prise en charge du diabète, ni l’évolution de certaines professions et l’amélioration des conditions de travail”, déplore Daniel Vandevoir, médecin du travail à Caen.C’est pourquoi la Fédération française des diabétiques demande, en cette période pré-électorale, une mobilisation des acteurs politiques pour faire évoluer la situation et bouger les administrations. Une pétition a été mise en ligne sur le site

jefaisunvoeu.fr pour demander aux candidats à l’élection présidentielle d’actualiser la réglementation trop restrictive et ainsi permettre à tous les diabétiques de choisir le métier de leurs rêves.Les associations de patients demandent notamment un accès à toutes les professions sur la base d’une évaluation au cas par cas, en particulier pour les personnes ayant un

diabète insulino-dépendant. La pétition réclame également une réévaluation au moins une fois par an de la liste des professions interdites aux personnes diabétiques en prenant compte des évolutions technologiques et médicamenteuses.Les risques de complications ont été réduitsLes traitements disponibles pour soigner les deux types de diabète, les

outils de contrôle (auto-surveillance glycémique), le développement de l’éducation thérapeutique “permettent aujourd’hui de réduire significativement les

complications (hypoglycémie) à court et long terme”, rappelle la Fédération.Témoignage d’Alizée, qui s’est vue refuser l’entrée à l’école nationale de police à cause de son diabèteClick Here: Cheap Golf Drivers

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *