La solitude accroît de 30 % le risque de maladies cardiaques

D’après une étude américaine, le sentiment de solitude est lié à un risque accru de développer une maladie coronarienne ou d’être victime d’un AVC (accident vasculaire cérébral).

Selon des chercheurs américains, une personne seule aura tendance à moins se dépenser, à plus fumer et à moins bien manger. Des facteurs qui augmentent le risque cardiovasculaire. 

Une étude menée sur 181 000 adultes en bonne santéMieux vaut décrocher des réseaux sociaux et de son smartphone pour préserver son cœur selon des scientifiques de l’université de New York (États-Unis). Ces derniers ont examiné 23 études déjà publiées dans des revues spécialisées. Toutes portaient sur le

stress et les maladies cardiaques. En tout, 181 000 adultes en bonne santé ont été suivies. Parmi eux, 4600 ont souffert d’une maladie coronarienne, soit une obstruction des artères due à une accumulation de

cholestérol. Également, 3000 autres ont subi un

AVC.Le style de vie affecté par la solitudeLes scientifiques ont constaté qu’une personne seule a un risque accru de 29 % de souffrir d’une

crise cardiaque ou d’une

angine de poitrine et 32 % plus de risque d’être victime d’un AVC.

Hypertension artérielle, taux élevé de cholestérol,

diabète… Les chercheurs notent que la solitude affecte le style de vie. Une personne seule aura tendance à moins se dépenser, à plus fumer, à manger de manière moins équilibrée.Enfin, les auteurs suggèrent que le manque d’interactions réelles peut être un facteur à prendre en compte pour évaluer l’état de santé de leurs patients.AFP/RelaxnewsSource : Loneliness and social isolation as risk factors for coronary heart disease and stroke: systematic review and meta-analysis of longitudinal observational studies, Nicole K Valtorta and al, avril 2016, Heart (

abstract disponible en ligne).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *