Les rhumes de l'enfant annoncent les épidémies de grippe

Les épidémies de rhinopharyngites chez les enfants de moins de 15 ans seraient annonciatrices de la survenue d’une épidémie de grippe. Cette découverte publiée aujourd’hui dans le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH) de l’Institut de veille sanitaire (InVS) suggère que la surveillance de l’incidence des rhumes de l’enfant pourrait servir d’indicateur de l’arrivée d’une épidémie de syndromes grippaux.L’équipe de chercheurs, conduite par Laurent Toubiana de l’Inserm, a observé un délai de 10,2 jours entre les épidémies de rhinopharyngites et celles des syndromes grippaux pour la saison 2005-2006, contre un délai de 4 jours en moyenne pour la saison 2006-2007 et 8,7 jours en 2007-2008. Au cours de ces trois saisons, les scientifiques ont découvert une synchronisation entre la hausse du nombre de cas de rhinopharyngites chez les enfants âgés de 6 mois à 15 ans et la survenue d’une épidémie de grippe.

Courbe de l’évolution temporelle des incidences de syndromes grippaux (en pointillé) sur
laquelle a été superposée à titre illustratif et à une échelle différente, l’évolution des incidences de
rhinopharyngites infantiles pour les trois saisons de l’étude entre 2005 et 2008Pour expliquer cette relation, les auteurs avancent deux éléments :
– D’une part, l’âge a un impact sur la diffusion des épidémies. Les enfants sont généralement les premiers touchés par les différentes épidémies, notamment par les épidémies de grippe. Ils sont de fait les premiers “introducteurs“ du virus dans les foyers lors d’événements épidémiques.
– D’autre part, le diagnostic des rhinopharyngites ou des grippes est rarement relié à une caractérisation des virus impliqués. Et chez l’enfant, il est probable qu’une part importante des rhinopharyngites soit en réalité d’authentiques cas de grippes (légères ou atypiques chez l’enfant).  

En cherchant sur les trois années étudiées si le phénomène était déclinable au niveaudes 22 régions françaises, les chercheurs ont constaté que sur les 61 évènements étudiés, l’augmentation du nombre de cas de rhinopharyngites chez les enfants est survenue 56 fois en avance par rapport à celle des syndromes grippaux.“Nous avons pu confirmer pour la première fois, expérimentalement et à grande échelle, que les incidences hebdomadaires de rhinopharyngites infantiles augmentaient quasi systématiquement avant l’arrivée d’une épidémie de syndromes grippaux. (…) L’étude de l’évolution de la valeur de l’incidence des rhinopharyngites pourrait être considérée comme un indicateur parmi d’autres, confirmant l’arrivée imminente d’une épidémie de grippe“, concluent les chercheurs.Pour cette étude, les scientifiques ont comparé les données des rhinopharyngites issues de l’observatoire Hivern@le-KhiObs pour les maladies ORL de l’enfant entre 2005 et 2008 et celles du réseau Sentinelles. L’enquête porte essentiellement sur les populations d’enfants des deux sexes âgés de 6 mois à 15 ans et résidant en France métropolitaine.Luc BlanchotSources :“En période hivernale, l’évolution des rhinopharyngites infantiles est-elle annonciatrice des épidémies de grippe?“ – BEH n°38-39 – 12 octobre 2010RelaxnewsClick Here: ADELAIDE CROWS 2019 MEN’S HOME GUERNSEY

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *