Sidaction : La lutte contre le sida a besoin de vous !

La France compte près de 7000 nouvelles infections par le virus du sida chaque année, 40 à 50 000 personnes sont porteuses du VIH/sida sans le savoir. Du 1er au 3 avril, le Sidaction appelle le grand public à se mobiliser contre ce fléau.Le Sidaction pour plus de solidaritéLe Sidaction est un événement unique en Europe : pendant trois jours, plus de 40 médias se mobilise pour lutter contre le sida : accès à l’information, aux messages de prévention, de sensibilisation et d’appel à la générosité… Cet événement a permis de récolter plus de 5,6 millions d’euros l’an dernier.Sidaction souhaite rappeler que sa bonne gestion a été reconnue et validée lors de deux récents contrôles, celui de l’IGAS, l’Inspection Générale des Affaires Sociales, et celui de la Cour des comptes. Grâce à ses actions de collecte de fonds, au travail des administrateurs, tous bénévoles, et des membres eux aussi bénévoles des différents comités d’évaluation des programmes (Comité Scientifique et Médical, Comité International, Comité Associatif Sida, etc.), Sidaction soutient des centaines de programmes de lutte contre le sida en France et à l’étranger. 50 % des fonds nets collectés sont alloués à la recherche et l’autre moitié sert à financer des programmes de prévention et d’aide aux malades, en France et dans 31 pays en développement.

Comment faire un don ?Par téléphone : en composant le 110 (numéro d’appel gratuit)Par Internet : www.sidaction.org (paiement sécurisé par carte bancaire) Par SMS : envoyer DON par SMS au 33 000 (SMS non surtaxé) Chaque don est déductible à 66 % des impôts, à hauteur de 20 %du revenu imposable. Pour un don de 20 €, la dépense réelle est de 6,80 € Pour un don de 50 €, la dépense réelle est de 17 € Pour un don de 100 €, la dépense réelle est de 34 € Les associations dénoncent une baisse des financements publicsCette nouvelle édition intervient alors que plusieurs associations (mais pas Solidarité Sida) dénoncent une baisse de financement pour toutes les associations de lutte contre le VIH et les IST.“Ces baisses, annoncées par la Direction générale de la santé (DGS) vont jusqu’à 14%. Elles touchent toutes les associations. La DGS va rompre certains partenariats en cours et précise qu’elle n’envisage plus d’en conclure de nouveaux. Ces coupes de budget entraînent des procédures de licenciement dans les associations, sur des programmes à destination des populations les plus exposées au risque de transmission. Au-delà de la prévention, ces restrictions vont aussi compromettre des actions sociales, d’accès aux soins et aux droits et d’éducation thérapeutique en direction des personnes vivant avec le VIH ou une hépatite“ précise ainsi le communiqué.Luc BlanchotSources :
– Communiqué de Solidarité Sida, mars 2011
– “Xavier Bertrand recule sur le plan de lutte contre le sida et les IST“, Communiqué interassociatif de Actions Traitements, Act Up Paris, Act Up Sud-ouest, Aides, ALS, Angel 91, ATENA, Beit-Haverim, Cabiria, Cégom, Chrétiens et sida, Collectifdom, Dessine moi un mouton, Ensemble pour une santé solidaire, Inter-LGBT, le MAG, le Planning Familial , Raac-sida, le Refuge, Sidaction, SNEG, Total Respect, UNALS.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *