Des vessies cultivées en laboratoire

La science rejoint de plus en plus la science-fiction. Pour la première fois, des scientifiques ont réussi à reconstruire un organe complet à partir des cellules d’un patient. Les chercheurs de l’Université de Wake Forest et de l’Ecole de médecine de Harvard (Etats-Unis) ont prélevé des cellules des vessies de leurs patients. Ils les ont mis en culture pendant 7 à 8 semaines sur un moule biodégradable imitant la forme de la vessie.
Les organes obtenues ont été greffés à 7 patients de 4 à 19 ans, atteints d’une maladie congénitale à l’origine de pertes urinaires très fréquentes. Cinq ans après cette transplantation, les médecins n’ont constaté aucune complication, ni séquelle et la qualité de vie des malades s’est grandement améliorée (la pression dans la vessie a diminué, les reins sont préservés et les pertes moins fréquentes).
Click Here: camisetas de futbol baratasUne surveillance à plus long terme et sur un plus grand nombre de personnes sera nécessaire avant de pouvoir généraliser cette technique. Mais dès maintenant, elle apparaît prometteuse par rapport aux alternatives existantes pour différentes maladies de la vessie, voire les cancers. Actuellement, la reconstitution d’une vessie à partir d’un segment de l’intestin grêle est bien maîtrisée mais n’est pas dénuée d’effets secondaires. Source : The Lancet DOI:10.1016/S0140-6736(06)68438-9

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *