Ronflements : c’est dans la tête !

Environ 10 millions de Français ronflent. Or dans les casles plus extrêmes, il apparaît un trouble qui peutêtre grave : l’apnée du sommeil. Onconsidère qu’il y a apnée lorsqu’il y ades interruptions de la respiration d’au moins 10 secondes,se reproduisant 5 fois par heure de sommeil au minimum. Cettemaladie peut entraîner de graves complications si ellen’est pas prise en charge. On pensait que ce troubleétait dû à certains organes un peu tropvolumineux (le voile du palais, la luette…) qui durant lesommeil, provoquent un rétrécissement de la gorge.Mais il faut peut-être revoir cette explication !
Car selon une équipe de chercheurs américains, leproblème est dans la tête ! Pour arriver àcette conclusion, ils ont enrôlé 21 hommes souffrantd’apnée du sommeil et 21 qui dormaient sur leurs deuxoreilles. Les résultats des scanners cérébrauxqu’ils ont passé sont sans appel : les premiersavaient moins de cellules nerveuses dans plusieurs régionsdu cerveau ! Dans le détail, il leur manquait un peu dematière grise dans la zone chargée du langage. Eninterrogeant ces mauvais dormeurs, on a découvert que 40 %d’entre eux avaient souffert dans l’enfance de troublesdu langage (bégaiement).
Si ces observations sont confirmées, elles pourraientpermettre de dépister dès l’enfance les risquesde troubles du sommeil : il suffirait de faire passer un scanner auplus jeunes qui souffrent de problèmes de langage. Car ilest essentiel de détecter très tôt ceproblème respiratoire.
Source : Am J Respir Crit Care Med., November 2002; vol. 166 : p. 1382-1387.Click Here: cheap nrl jerseys

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *