Quinze ans et toutes ses dents ?

Le bilan bucco-dentaire (BDD) n’attire pas les jeunes,c’est le constat que fait l’Assurance Maladie (CNAMTS)trois ans après sa mise en œuvre. Destiné aux15-18 ans, il doit contribuer à une meilleureprévention grâce à la gratuité dudépistage et des soins consécutifs.
“L’idée est de responsabiliser les adolescents dansune démarche de prévention afin qu’ils prennentl’habitude de se rendre chez leur dentiste“ préciseAudrey Manuguerra, chargée d’étudeauprès de la CNAMTS.
Un mois avant le 15e anniversaire de leur enfant, les parentsreçoivent un courrier d’information.L’adolescent a ensuite trois mois pour se rendre chez ledentiste de son choix faire un examen de dépistage, et 6mois pour réaliser les soins qui lui sontnécessaires.
Mais le bilan est contrasté. Selon les années entre220 et 440 000 adolescents ont profité de l’occasion,soit 7,5 % à 15 % de la population concernée. Or uneaction de prévention réussie touche habituellementprès de 40 % de sa cible. L’information semblepourtant être entendue : 95 % des 15-18 ans déclarentconnaître l’existence du BDD et 85 % savent qu’ilest gratuit, ce qui n’empêche pas certains parentsd’évoquer malgré tout le frein financier.
La proposition d’un bilan bucco-dentaire sera prochainementélargie aux 6-12 ans. Le dépistage aura lieu àl’école et les soins au cabinet d’un dentiste.La mesure n’attend plus que les arrêtés duministère pour prendre effet.
Source : Communiqué de la CNAMTSClick Here: essendon bombers guernsey 2019

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *