William Sheller bisexuel : “Sans cocaïne, je n’aurais pas osé”

Vendredi 14 décembre à 23h20, Le Divan de Marc-Olivier Fogiel sur France 3 accueille un incontournable de la chanson française. Après avoir reçu Claude Lelouch, Michel Fugain, Macha Méril, Jacques Weber, Amanda Lear ou encore Lio, l’animateur de RTL Soir et d’On refait le monde sur RTL recueille cette fois les confidences de William Sheller.

L’interprète d’Un homme heureux n’est pas du genre à garder la langue dans sa poche. Lorsqu’il a une chose à dire, il le dit. Ainsi a-t-il parlé ouvertement du “kidnapping” dont il a fait l’objet à sa naissance et des quarante ans passés dans le mensonge, pensant que l’homme qui l’avait élevé était son père. Un drame familial sur lequel il est revenu pour Marc-Olivier Fogiel. Le chanteur âgé de 72 ans a aussi évoqué sa sexualité et le rôle que la drogue a joué sur sa bisexualité.

Je ne l’ai pas toujours été, asexuel, parce que j’ai fait comme les copains. J’ai eu une petite copine et je me suis marié. Ça ne marchait pas. J’ai vécu des choses avec la cocaïne qui m’ont amené vers la bisexualité et à avoir des amants. Ça oui. Des maîtresses, des amants…“, a-t-il tout d’abord confié. Et d’ajouter : “Un jour on m’a dit : ‘Tu as eu plus de maîtresses que d’amants’. J’ai dit : ‘Je n’en sais rien ! Je n’ai pas compté ! C’était la cocaïne…

Puis, William Sheller a confirmé à Marc-O que c’est “la cocaïne qui l’a amené vers la bisexualité“. “Je n’aurais pas osé. Éducation catholique.. Des désirs, oui…“, a-t-il poursuivi, précisant même qu’il est “allé jusqu’au bout” grâce à la drogue.

Click Here: Alphatauri Racing Suit

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *